J’aimais mieux quand c’était toi

134 pages – Sortie : 2 Janvier 2015 / Lecture : Janvier 2016 / Éditions Albin Michel.

 

L’histoire ?

Une femme sur un banc de la gare de l’Est en pleine nuit revoit les dernières 24 heures qui l’ont amenée là.  Nelly est comédienne de théâtre, sa journée est entièrement aimantée vers le rôle qu’elle joue en soirée : la Mère de Six personnages en quête d’auteur de Pirandello. Ce soir-là quand débute la représentation, elle reconnaît au cinquième rang l’homme qui l’a quittée quelques mois auparavant, qu’elle aime toujours, et dont elle a refoulé jusqu’au nom. Prise dans le vertige d’une passion qui la broie à nouveau, l’actrice en elle s’affaisse et ne peut plus jouer.

L’avis de Sybelline

J’aime beaucoup l’écriture de Véronique Olmi sauf que bizarrement je me suis surprise a buter sur les mots en lisant ce petit roman.

Ça reste de jolis mots et il y a de jolis passages.

Cela parle de la passion qui dévore, que ce soit la passion du théâtre ou la passion amoureuse.  Sûrement j’attendais beaucoup plus du roman, du coup un peu déçue.

Même si j’aime les mots de l’auteur et que plusieurs phrases ont fait écho en moi.

Roman trop court ? ..

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s