Delphine Bertholon nous parle de son nouveau roman

07.04.2017 : L’auteure Delphine Bertholon était de passage au Mans sur l’invitation de la librairie DOUCET. L’occasion de la revoir et de lui prendre son nouveau roman « Coeur-Naufrage » (Editions JC Lattès)  sorti le 1er mars 2017.

  • Le dessin : crayonné en écoutant l’auteure parler de son livre…


9782709658447-001-X.jpeg

« Certains jours, je m’attends des heures et ne me rejoins jamais. » À bientôt trente-quatre ans, Lyla est tenaillée par le sentiment de passer à côté de l’existence. Elle enchaîne les fiascos amoureux, accumule les névroses et attend, sans trop savoir quoi. Jusqu’au jour où un étrange message la ramène dix-sept ans en arrière. Cet été-là, sur la côte basque, tout allait basculer…


 

L’auteure part au départ d’un sujet dur : la grossesse non désiré et l’abandon sous x  mais le livre a l’air de bien se terminer… Le livre raconte un drame intime, la grossesse qui ne peut être interrompue car le délai est passé… On suit la version de Lyla et celle Joris, un amour d’adolescence entre 2 individus écorchés, cabossés, malmenés par la vie. Une histoire d’amour et de non communication : des messages envoyés qui ne reçoivent pas de réponses…

Pourquoi la référence à Bukowski que Joris lit puis Lyla ? Delphine Bertholon nous explique que c’est un livre qu’elle a beaucoup lu à la post adolescence, c’est un fil conducteur.

L’auteure nous explique qu’elle tiens au titre : Coeur/ Naufrage. vie / catastrophe, c’est le titre du poème que l’héroïne du roman n’arrive pas à écrire.

Lyla est une femme en retrait, elle vit dans l’ombre, elle a toujours le second rôle, elle est formatée par sa mère, une sorte de marâtre – Lyla est solitaire, casanière et torturée… « Elle ne sait pas quoi faire avec elle-même »…  Heureusement elle a une super copine : Zoé.

L’auteur nous dit que les personnages de ses romans sont des patchworks :  un peu d’elle-même, un peu des autres et une part inventée – et qu’elle est si attachée aux personnages de ses romans, qu’elle a l’impression qu’ils existent réellement.

La vie de Lyla va basculer à ses 34 ans, elle devient adulte à 34 ans –  il n’est pas trop tard pour avoir une nouvelle chance. L’auteur aime parler de résilience dans ses romans, de lourds secrets qui se dévoilent et libèrent les individus…

L’auteure a une écriture cinématographique, elle est aussi scénariste, la question lui est donc posée sur l’adaptation au cinéma : la réponse de l’auteure est ambivalente. Oui elle aimerait, ce serait amusant et non car elle trouve que chaque lecteur a une création lors de la lecture et que du coup ce serait avoir qu’une seule version lors de l’adaptation.

Cet entretien se termine par la notion de HASARD, le hasard est nécessaire, on ne peut tout maîtriser, il faut faire des choix…  Il faut être acteur de la vie.

« Le bonheur n’est pas là où on l’attend… »

Des mots sont lancés : émotion, tendresse, force…

Si tout cela ne vous a pas donné envie de lire le roman… Pour ma part il est dans ma pile à lire avec une jolie dédicace, j’en ai profité pour faire dédicacer « L’effet Larsen » que j’avais dans ma bibliothèque.

Merci à La librairie Doucet et à Delphine Bertholon.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s