L’insoumise de Carennac de Corinne Javelaud

Merci à l’auteur Corinne Javelaud, j’avais tant aimé son précédent roman : L’oubliée de la ferme des brumes. Je confirme, j’aime son écriture si sensible, j’aime ses héroïnes, ces femmes courage, si fortes dans leur fragilité.


 > C’est un COUP DE COEUR


Lecture : Juillet 2017 –  272 pages – Sortie :  Avril 2017 – Roman Terroir / Collection Terre d’Histoires – Auteur : Corinne Javelaud – City Editions

19894903_10154770906998441_8540347163053970918_n.jpg

1906. À Carennac, sur les bords de la Dordogne, une rivalité ancestrale oppose deux familles, les Liféri et les Desobières. Les uns sont bateliers, les autres marchands de père en fils. Rien ne semble pouvoir éteindre l’hostilité des deux familles. Pourtant, malgré les rancœurs et les haines nées des générations plus tôt, Amaury Liféri et Lorène Desobières tombent amoureux. Contre l’avis de leurs parents, ils se marient en secret. Mais cette union, placée sous le signe de la désapprobation, n’est-elle pas forcément vouée à l’échec ? D’autant que Lorène l’insoumise aspire à devenir institutrice à cette époque où c’est encore un métier d’hommes. Et quand un fils naît, il se révèle handicapé par une infirmité. Le lourd passé familial semble entretenir une malédiction que rien ne peut conjurer…
La volonté d’une femme est plus forte que le destin.

L’avis de Sybelline

Une fresque rurale magnifique. C’est un roman historique dit terroir, il y a donc tout ce côté saga/fresque familiale et un riche contexte historique, j’adoooore.

C’est joliment écrit, on est happé par l’histoire dès le début de la lecture.

Une époque où tout se joue à la naissance… Naître homme ou femme  / dans une famille d’ouvrier ou dans une famille aisée, cela a de lourdes conséquences… Où l’on comprends qu’être femme au début du siècle dernier, c’est se plier à la tradition familiale, au rang et que c’est le père qui décide qui l’on épouse…

On y suit deux grandes familles rivales, mais d’où viennent leurs querelles anciennes ? On suit le destin de Lorène qui ne se soumets pas à son père –  aveuglée par l’amour – elel épouse le fils de son ennemi, reniée par son père, elle brave sa condition de fille/femme.

Lorène est ambitieuse, elle veut devenir institutrice, métier réservé alors qu’aux hommes… En 1914, la guerre éclate, les hommes sont appelés au front et… La guerre va alors lui permettre de réaliser ce rêve jusque là inaccessible, les femmes devant occuper des métiers d’hommes.

Après la guerre, plus rien n’est pareil…

J’ai aimé ce regard sur la condition féminine, c’est grâce à ces femmes courage que la place de la femme a changé dans la famille, dans la société… Et il y a encore beaucoup à faire.

J’aime les romans terroir pour la sensation de « voyage dans le passé » qu’ils me procurent. On plonge littéralement, sans retenue, dans la campagne du siècle dernier, avec les mœurs et les traditions d’antan : il y a les senteurs, les saisons, les dangers, les enjeux…

Merci à CITY EDITIONS et Corinne Javelaud.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s