Shangri-La | M. Bablet (Bd)

MAGNIFIQUE BD GRAPHIQUE ! Une sorte de fresque cinématographique en un seul tome.

Janvier 2021 –  BD 220 planches (Broché 236 pages) One Shot – Septembre 2016 – Auteur : M. Bablet – Ankama Éditions

  • Cette œuvre fait partie de la sélection officielle en 2017 au festival international de la BD d’Angoulême
  • Shangri-La fait partie des finalistes dans le prix 2017 de la BD Fnac
  • L’album a fait partie des finalistes au Grand Prix de la critique 2017

Dans un futur lointain de quelques centaines d’années, les hommes vivent dans une station spatiale loin de la Terre. La station est régie non pas par un gouvernement, mais par une multinationale à qui est voué un véritable culte. En apparence, tout le monde semble se satisfaire de cette « société parfaite ». Dans ce contexte, les hommes veulent repousser leurs propres limites et devenir l’égal des dieux. Et c’est en mettant en place un programme visant à créer la vie à partir de rien sur Shangri- La, une des régions les plus hospitalières de Titan, qu’ils comptent bien réécrire la « Genèse » à leur façon.


L’avis de Sybelline

Les humains ont détruit la Terre et ils vivent dans une station spatiale… Une multinationale régit tout… Les humains sont enbrigadés et « heureux »… Une société de consommation dans toute son horreur : travailler, consommer, dormir, travailler encore, consommer encore…

Une reflexion sur la science ets ses (non) limites… Quand les humains se prennent pour des Dieux…

Scott est chargé d’enquéter sur des acidents de laboratoires… Lui qui se contentait de vivre dans ce monde controlé, il va remettre en question ses croyances en découvrant l’horreur !

Le récit se développe autour de plusieurs thèmes : dystopie, voyage dans le temps, consumérisme, espace, manipulation génétique et horreur… L’album interroge le spécisme par la présentation des Animoïdes, êtres mi-humains mi-animaux, qui renvoie « au racisme ordinaire sur les communautés minoritaires, le travail dans les usines délocalisées qui nous permettent d’avoir un confort technologique et la question du spécisme ». Mathieu Bablet dit illustrer « le rapport de l’Homme à l’univers, la petitesse de son existence par rapport à l’infini et la vacuité potentielle — et avérée dans l’histoire — de ses actions par rapport à la création (en savoir + Wikipédia)

De jolies planches alternant des fond bleutés et jaune-or ! Entre décors désertiques, station spaciale et l’espace… Un bel objet !

Le récit fait terriblement écho à ce que vit actuellement le monde.

Extrait :

« Notre but a toujours été que le monde soit heureux au travail, content d’oeuvrer pour l’entreprise ! C’est ça notre but, votre BONHEUR ! Quel est le probleme si cela marche ? si vous devez en échange être un peu moins libre ? Vous ‘êtes pas non plus réduit en esclavage à ce que je sache ?! Un peu plus matérialiste, un peu plus conformiste, un peu plus en sécurité, mais plus heureux, ça n’a pas l’air de poser de problemes à bien grand monde… Vous-même, vous parlez au nom d’une minorité, vous n’avez pas le droit de décider pour ceux qui acceptent ce système. N’ont-ils pas raison, eux aussi ? Vous vous fichez de leur avis ?! »

Scott (lucide) : – Votre système, votre but est de nous faire croire que vos désirs sont les notres, parce que si vous controlez nos désirs, vous nous controlez ! Ce besoin d’etre assisté à chaque moment de notre vie, ce besoin de savoir dans quelle direction il faut aller, ce qu’il est bon d’ETRE, D’AIMER et de POSSEDER pour etre conforme à ce que la société attend de nous !

– Et c’est la condition du bonheur ! mais allez-y, dites-moi VOUS, qu’est ce que vous proposez ?!!! Nous arrivons à l’épanouissement des habitatns de cette station ! Et tant mieux si, en plus, cela nous permet d’engranger des bénéfices !

Scott (lucide) : – Vous ne mettez pas à disposition seulement des biens de consommation, mais une manière de vivre ! Vous créez une dépendance artificielle de telle sorte que les gens ne se définissent plus par rapport à ce qu’ils sont, mais par rapport à ce qu’ils possèdent. Vous ne nous faites peut-etre pas de mal physiquement, mais en réalité, vous nous tuez spirituellement. Et ce faisant, vous tuez dans l’oeuf toute idée de révolte ! Vous avez raison ! Vous avez créé le système parfait ! » (Pages 154- 155-156)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s